Comment ça marche l’estime de soi ?

L’estime de soi, c’est l’image que l’on a de soi, la valeur que l’on s’accorde en tant qu’être humain unique. Il s’agit d’une représentation façonnée par nos expériences de vie et notre façon de voir le monde, elle en est le reflet.

Une estime de soi optimale consiste en une vision positive et optimiste de soi, tout en ayant conscience de ses limites. La balance entre ce que je pense de positif chez moi et ce que je pense de négatif penche du côté du positif.

Lorsque cette image n’est pas positive, voire est franchement négative, c’est votre identité toute entière qui est touchée, et cela se répercute dans toutes les sphères de votre vie. Sans estime de soi, pas de confiance en soi, et sans confiance en soi, pas d’affirmation de soi… Cette équation, quoique simple a priori, n’en demeure pas moins réelle.

L’estime de soi est une représentation que l’on se fait de soi-même, basée sur notre vécu. Comme toute représentation, elle n’est pas une réalité, mais une image subjective de cette réalité, qui, au final, s’éloigne parfois très fortement de la réalité quotidienne. Il est important alors de prendre du temps pour remettre du réel et de l’objectivité dans cette image de soi.

J’entends souvent dans mon cabinet des phrases telles que : « Je ne vaux vraiment rien, je suis nul(le), je rate tout ce que j’entreprends, je me déteste,… ».

Vous voyez à quel point ces phrases, en plus d’être toxiques, sont irréalistes. En effet, quand je demande à la personne des « preuves » concrètes et quotidienne qu’elle ne vaut vraiment rien, les choses se compliquent. Certes, les arguments affluent, mais le flot se trouve rapidement tarie… Non, il n’y a pas objectivement 100% de « négatif » chez une personne… Ici, notre balance penche trop dangereusement vers le négatif.

 

Ça s’apprend l’estime de soi ?

Oui. Cela s’apprend. Ce n’est pas magique, cela demande du temps et de l’entretien, mais, oui, cela s’apprend. Il s’agit, petit à petit, de rééquilibrer la balance. De montrer à notre corps et notre cerveau qu’il existe d’autres voies possibles, d’autres expériences et pensées à imprimer.

Un élément est fondamental ici : l’estime de soi est le fruit d’un apprentissage. Au fil des expériences que vous avez vécues, de ce que vous avez entendu, votre corps et votre cerveau a tiré des conclusions, a fait des généralisations, justes ou fausses, valorisantes ou pas. Ces enseignements sont devenus partie de votre identité.

Et bien, de la même manière que vous avez appris à avoir une mauvaise estime de vous-même, vous pouvez apprendre, de la même manière, à avoir une bonne estime de vous. En répétant les expériences positives, en les observant et les mettant en valeur.

 

En pratique, comment faire ?

Tenir un journal d’estime de soi est un moyen simple et efficace de s’exercer à se valoriser. Sur le principe, c’est très facile à mettre en œuvre.

 

– Le journal d’estime de soi :

Les 3 à 4 premières semaines :

  • Prenez un carnet vierge et un stylo qui vous plaisent.

Vous pouvez même en acheter un pour l’occasion. Ce carnet n’est vu que de vous, sauf si vous souhaitez le partager. Si tel est le cas, je vous invite tout de même à faire l’expérience de ne le garder que pour vous pendant au moins une semaine.

  • Tous les soirs, prenez un temps, au calme, pour noter :
    1. Au moins une raison d’être fier de vous, par rapport à ce que vous avez accompli dans la journée
    2. Au moins un élément qui vous a apporté du plaisir dans la journée

Au départ, vous pouvez avoir du mal à trouver, ne pas trouver tous les jours, ou trouver des éléments qui vous semblent « anodins ». Ce n’est absolument pas grave ! Le principal est de continuer, de ne pas se juger et de tout noter !

Vous pouvez également ressentir un peu de honte ou de culpabilité en écrivant. C’est normal aussi, ce sont vos schémas négatifs qui viennent se rappeler à vous…

Donc, ici, persévérez, ne vous jugez pas et notez le moindre élément ! Vous serez surpris de vois à quel point, rapidement, vous allez faire cet exercice quotidien avec facilité, noter de plus en plus d’éléments et y prendre du plaisir !

  • Après avoir écrit ces éléments, lisez-les à voix haute.

Notez, de 1 à 10, l’aisance que vous avez, et à quel point vous êtes convaincus de ce que vous dites. Vous verrez, là aussi, cela deviendra de plus en plus facile.

  • A la fin de chaque semaine, relisez l’ensemble de votre semaine.

Prenez le temps de voir ce que vous ressentez. Notez les évolutions au fil des semaines.

 

Les 4 semaines suivantes :

Poursuivez votre journal d’estime de soi, et rajoutez, chaque soir, un compliment que vous vous faites à vous-même. Chaque soir, notez quelque chose de différent.

Par exemple : je suis quelqu’un de courageux.

Notez votre conviction de 1 à 10, et voyez comment cela évolue de jour en jour.

 

– Observer et transformer les pensées négatives :

En même temps que vous tenez votre journal, veillez au fil de vos journées à :

  • Observer les pensées négatives qui viennent alimenter une mauvaise estime de vous-même
  • Dès qu’une pensée survient, prenez un temps et répondez par une phrase alternative positive sur vous-même, ou, si cela est difficile, dites-vous que cela n’est pas vrai et que vous êtes une belle personne.

Noter comment vous vous sentez en faisant cela, et si cela devient plus facile au fil des jours.

 

– D’autres idées ?

Les moyens d’améliorer son estime sont nombreux. Comme j’aime à le dire : faites appel à votre créativité et ne vous censurez pas !

Prenez quelques instants pour réfléchir : qu’est-ce qui vous fait plaisir ? Qu’est-ce que vous aimez chez vous et que vous souhaiteriez mettre en valeur ?

En une phrase, je pourrai vous dire que tout ce qui amène du plaisir dans votre vie, du bien-être et de la satisfaction peut vous aider à améliorer votre image de vous-même.

Ainsi, une foule d’activités peut vous aider à alimenter une spirale d’expériences positives de vous-même. Par exemple :

  • Se complimenter
  • Danser ou tout autre activité corporelle vous apportant de la satisfaction
  • Améliorer son ancrage (un article est à venir sur ce sujet…)
  • Méditer
  • Faire un tableau de visualisation positif sur votre vie et vous-même

 

A vous de créer vos propres outils !

 

Apprenez à vous aimer !

Au fil du temps, apprenez à penser de plus en plus de positif de vous-même. Rééquilibrez votre propre balance !

Il s’agit d’un exercice pouvant paraître un peu artificiel et fastidieux au début, mais qui se montre la plupart du temps efficace et qui devient un réflexe bien plus vite que vous ne pouvez le penser…

Cet exercice ne s’arrête jamais ! Il est un premier pas vers l’amour de soi et l’épanouissement dans sa vie !