Faire une pause, immobile. Respirer, amplement, profondément. Et, peu à peu, écouter son , sans réfléchir ni juger, et laisser venir puis grandir le qui demande à exister… Un moyen formidable d’entrer en soi, de sentir, de comprendre, d’évoluer…

 

Le mouvement spontané : une libre expression de son corps

Que ce soit pour s’exprimer, évoluer ou faire un travail sur soi, le corps reste à mon sens l’allié le plus fiable et le plus authentique. Lorsque je parle du corps comme moyen de s’exprimer et se comprendre, je ne parle absolument pas de contrôler, soumettre ou sculpter son corps selon un idéal quelconque imposé… Je parle précisément du contraire : autoriser son corps à s’exprimer, vivre et vibrer sur sa fréquence propre. Lâcher prise pour laisser le corps dire et réparer…

Ainsi, de puissantes et durables prises de conscience sont possibles, et en découlent des changements dans différents sphères de la vie. S’ajoute à cela une reconnexion à ses sensations, ses émotions, ses besoins et aspirations profondes, en un mot, à son élan vital ! Le corps se libère ainsi des carcans qui lui ont été apposés, et restaure ses capacités d’auto régulation et de mobilité ou de motilité libres.

 

Le corps SAIT…

Il existe de nombreuses et très belles « méthodes » pour aider le corps à s’exprimer, de détendre, se revitaliser… Et j’utilise d’ailleurs certains de ces outils dans le cadre de mes accompagnements individuels et collectifs dans mon cabinet toulousain. Cependant, en tant que psychologue et thérapeute psychocorporel et énergétique, je suis de plus en plus convaincue par ce que j’appelle le mouvement spontané. Il s’agit simplement de laisser le corps s’exprimer et faire ce dont il a besoin. Cela repose sur une des idées fondatrices de ma pratique : le corps SAIT ce qu’il doit faire et comment se réparer ! Je ne parle pas d’un corps qui serait simplement une enveloppe, une machine, mais de NOUS. Car, notre corps n’est pas dissociable de nous, il EST nous. Et il possède une connaissance parfaite et fine de nous-même, ainsi que des capacités d’auto-guérison formidable, à tous les niveaux (physique, émotionnel, psychologique…) ! Encore faut-il lui donner cet espace.

 

En pratique

  • Expressions et sensations

Dans un premier temps, laissez votre corps s’exprimer. Pour se faire, deux temps se succèdent.

Dans un premier temps, il s’agit de ne rien faire, de rester debout, immobile. Prévoyez une tenue confortable et souple. Fermer les yeux peut aider. Respirez profondément, lentement et amplement, sans chercher à contrôler ou analyser. Vous pouvez mettre une musique si vous le souhaitez, mais je vous conseille d’essayer sans rien au début, car la musique induit certains mouvements. Portez votre attention dans votre corps, et faites un état des lieux (tensions, énergie…). Ecoutez avec précision vos sensations, jusqu’aux plus subtiles.

Dans un second temps, laissez-vous aller et laissez venir les mouvements spontanés que votre corps souhaite faire. Vous pouvez impulser un mouvement pour démarrer (votre mouvement sera toujours juste), et laisser votre corps prendre le relais. Laissez les mouvements venir et se dérouler, jusqu’au moment où le mouvement s’arrête de lui-même (ou quand vous sentez que c’est suffisant). Pratiquez au moins 5 minutes pour être sûr que vos mouvements deviennent totalement spontanés et libres.

Soyez très attentifs à ce qui se passe en vous : quelles parties du corps sont impliquées, quels sont les types de gestes (doux, rapides…), quelles émotions/phrases/images vous traversent ?

A la fin, revenez à l’immobilité (mais vous allez sentir un mouvement intérieur qui se poursuit) et écoutez vos sensations.

 

  • Introspection

Prenez ensuite un temps pour déchiffrer les messages de votre corps. Il ne s’agit pas de faire des correspondances systématiques entre tel mouvement/partie du corps et tel élément d’analyse, mais au contraire de voir comment cela fait écho à votre conscience. Qu’est-ce que ce mouvement m’évoque ?

Par exemple, si ce sont vos mains qui bougent beaucoup, questionnez-vous : avez-vous des difficultés à « prendre », « attraper », « lâcher »,…?

Autre exemple, si vous pieds et vos poings semblent frapper le sol et l’air, avez-vous une colère rentrée, quelque chose dont vous voulez vous débarrasser,… ?

Personne ne pourra répondre mieux que vous, formulez donc vos hypothèses !

Ce temps est important, et des éléments peuvent venir à vous quelques temps après.

 

Et après ?

Pratiquez régulièrement, une fois par semaine idéalement.

Ceci permet de :

  • Faire un état des lieux de notre bien-être corporel
  • Faire une pause, se détendre et refaire circuler ses énergies
  • Prendre du temps pour soi
  • Améliorer sa respiration
  • Diminuer son stress
  • Y voir plus clair sur nos émotions, nos sensations…
  • Évoluer et se comprendre de manière intime et profonde

Il se peut qu’après un temps de pratique de mouvement spontané, votre corps se « réveille » (dans les heures et jours qui viennent) et se manifeste à vous sous différentes formes (tensions, détente, rêves, vibrations, émotions, souvenirs…) : soyez attentifs, ce sont de précieuses informations !

 

Le mouvement spontané permet de mieux appréhender ses émotions, de connaître ses sensations, et permet au corps d’exprimer ce qui a réprimé, et de trouver une voix de réparer… Le mouvement spontané permet de « relancer » les processus naturel d’auto régulation du corps, tout en nous connectant de manière profonde et subtile à ses émotions et ses désirs, à son énergie vitale !

 

Redonnez à votre CORPS sa place centrale, car, votre corps, c’est VOUS !