Je dois ! Il faut ! C’est urgent ! Le plus vite sera le mieux ! Je ne donnes pas assez ! Je peux faire plus et mieux ! Voilà quelques exemples de ce que j’entends souvent dans mon cabinet… Même dans un espace de thérapie et de mieux-être, il « faut » être performant, rapide et efficace, quitte à passer en force et « tout casser »… Et si vous preniez les choses à l’envers ? Laissez-moi vous dire ceci : douceur et bienveillance envers soi même sont souvent des « outils » plus puissants que vous ne pouvez l’imaginer… Ils ouvrent bien des portes…

Arrêtez les « il faut » et « je dois », vous vous maltraitez…

Premièrement, ce sont de fausses croyances, mais elles sont vraiment toxiques !

Soyons clairs : ces injonctions sont en réalité des schémas de croyances appris au fil des expériences vécus. Si, à une période donnée, ils ont pu correspondre à une réalité, ce n’est plus le cas aujourd’hui ! Il est très important d’avoir cela dans un coin de la tête : ce n’est pas la réalité.

Deuxièmement, ces injonctions sont en fait des jugements, et ces jugements sont très négatifs ! Il « faut », quel qu’en soit le prix, quitte à se maltraiter, s’oublier…

Alors, régulièrement, prenez le temps d’y réfléchir : prendre soin de soi, c’est aussi faire attention à ses pensées, ses schémas. Prendre soin de soi, c’est éviter de se maltraiter, d’être trop négatif et toxique envers soi-même…

Commencez donc par être attentif et repérer ces injonction, sans vous juger. Et essayer de les modifier, de les rendre positive. C’est un exercice qui vaut le coup…

Exercice : choisissez un moment de la journée où, en général, vous vous sentez particulièrement stressé ou peu à l’aise. Chaque jour, à ce moment-là, repérez et notez toutes les pensées, sensations et émotions qui vous viennent, aussi négatives et désagréables soient-elles. Pour chacune, prenez le temps de prendre du recul : est-ce réellement vrai ou juste ? Et, pour chacune, proposez une alternative qui soit positive ! C’est un entraînement de fond à la pleine conscience, les effets peuvent être très rapide (moins de stress, plus de distance…)

Exemple : vous pensez « je suis nul, je loupe tout ». Est-ce totalement vrai et objectif ? Je pourrai dire : « je fais de mon mieux en toute situation, j’ai des ressources et je peux être fier de moi. » 

 

Testez la douceur et la bienveillance authentiques !

Ici, le mots clé est « authentique » ! Il ne s’agit pas de fabriquer une façon d’être qui serait artificielle ou « à la mode ». La meilleure des méthodes est d’écouter vos ressentis, ils sont justes ! Ainsi, faites ce qui vous semble bon, au moment qui est bon pour vous. Vous êtes la première priorité de votre vie…

  • Prenez le temps…

Le premier pas vers la douceur, c’est l’écoute : tout simplement, s’écouter. Ecouter ses pensées, son corps, ses émotions, ses sensations… Prenez-vous réellement le temps de vous écouter ?

Prenez des temps pour être seul avec vous-même, pleinement conscient de l’instant et de ce que vous ressentez. Vous serez surpris, je n’en doute pas…

Apprenez à ralentir, à entrer dans la subtilité, à vous « décortiquer ».

Accordez-vous du temps ! Depuis quand n’avez-vous pas pris du temps, rien que pour vous, pour faire ce dont vous avez envie ?

Redécouvrez la notion du temps. Nous sommes très forts pour nous trouver des excuses et dire : je n’ai pas le temps… Et s’il s’agissait en réalité de choix ? Assumons-les ! Jusqu’à présent, en thérapie, je n’ai jamais vu une seule personne ne pas arriver à dégager du temps pour elle dans la journée, ne serait-ce que 5 minutes… Et, 5 minutes, c’est un très bon début !

Prenez donc le temps… de ne rien faire, d’être avec vous-même, de vous chouchouter, de marcher, de vous reposer… Peu importer, mais prenez le temps, entre vous et vous, pour simplement être. Ces moments sont très rapidement d’une grande richesse !

Exercice : Prenez un moment, seul et au calme, pour… ne rien faire. Ne rien faire, sinon écouter votre corps et vos ressentis. Confortablement installé, prenez le temps de vous déposer. Vous pouvez fermer les yeux si cela vous aide. Passez ensuite en revue tout votre corps, très lentement, comme si vous vous enveloppiez petit à petit d’une couverture douce. Prenez le temps d’écouter, avec attention et précision, comment vont les parties de votre corps, comment sont vos émotions, vos sensations. Décrivez-les mentalement. Surtout, soyez lent et bienveillant, ne vous jugez pas. Laissez-vous simplement être, et vous envelopper de douceur et d’amour. Vous pouvez visualiser une image qui vous aide à sentir cette douceur sur vous : une couverture moelleuse, un bain chaud, des plumes…

 

  • Sachez être au ralenti, faites petit :

C’est dans le ralenti et le « petit » que naît la subtilité.

Vous avez l’habitude de danser ? Essayer de danser au ralenti, en faisant de tout petit mouvement… Vous allez découvrir de nouvelles sensations, en connexion avec votre vrai Soi…

Vous êtes un marcheur ? Marchez au ralenti, en déroulant chaque pas, en sentant ce que cela fait de marcher…

Faites cette démarche dans votre quotidien, quand vous respirez, parlez, bougez, mangez… En d’autres mots, prenez le temps d’être réellement présent à vous même et à ce qui se passe. Planifiez des moments de lenteur, de douceur, insérez-les dans votre vie les plus facilement possible.

Exercice : Mettez-vous pieds nus debout, en faisant attention d’avoir les genoux légèrement pliés. Fermez les yeux. Commencez alors à faire un mouvement avec un pied, très lentement. Sentez et visualisez chaque articulation (peu importe vos connaissances en anatomie, laissez venir les images), chaque muscle. Soyez attentif comme si vous réalisiez ce mouvement pour la première fois. Laissez ensuite votre pied entraîner très lentement le mollet, le genou, la cuisse, dans une lente danse. Aviez-vous seulement prêté attention à vos mouvements jusqu’à présent ? Quelles images vous viennent ? Quels mots, émotions, sensations…? Ajoutez une variante : tout à coup, faites ce mouvement de manière rapide, puis à nouveau lente, puis rapide, puis lente…

Sentez-vous la différence de sensations ? Sentez-vous à quels points les informations que vous recevez sont plus fortes, plus précises, plus détaillées, plus importantes et plus fiables quand le mouvement est lent ? Revenir à un mouvement lent, c’est pouvoir s’entendre et se comprendre. Aller trop vite, c’est perdre le flux d’informations, perdre la connexion subtile et profonde à soi.

Faites ensuite la même expérience avec votre main et votre bras. Essayez ensuite avec votre respiration.

 

  • Prenez soin de vous…

Posez-vous les questions suivantes (et répondez-y, sans différer, sans compliquer !) :

  • Qu’est-ce que je peux faire immédiatement pour me sentir bien ?
  • Comment je pourrais mettre du plaisir dans mon quotidien ?
  • Qu’est-ce qui est vraiment important pour moi ?
  • Qu’est-ce qui me fait vibrer ? Comment le faire plus et plus souvent ?
  • Comment me sentir bien dans mon corps ?
  • Que faire aujourd’hui uniquement pour moi ?

Exercice : Prenez une feuille de papier et un stylo. Sans vous censurez, notez tout ce qui vous ferait plaisir si vous vous y autorisiez. Notez tout, de plus grand projet à l’action qui vous semble insignifiante. Allongez cette liste au maximum. Relevez ensuite les éléments qui sont les plus facilement réalisables. Et, au moins une fois par semaine, mettez en oeuvre cette action, comme un rendez-vous incontournable avec vous même, que vous ne pouvez pas annuler ! Pendant que vous vivrez ce moment, prenez le temps, soyez pleinement conscient de la situation et de vos sensations. Savourez et « capitalisez » au maximum. Et, surtout, renouvelez ces expériences sans modération. La encore, répétition est une clé !

 

L’erreur est de se dire : « Il faut être doux, je dois être bienveillant »

C’est le grand piège ! Et c’est un contre-sens total !!! La bienveillance et la douceur ne sont ni une mode, ni une injonction… Ceci est fondamental. En ce sens, ne construisez pas un « programme de bienveillance » qu’il faudrait suivre à la lettre…

Être bienveillant et doux avec soi-même, c’est aussi s’autoriser à « NE PAS » lorsque cela ne nous semble pas juste ou bon. C’est faire ce dont vous avez envie, au moment où vous en avez envie. C’est aussi savoir dire : ‘Je ne VEUX PLUS/PAS de cela ». Soyez toujours indulgent, tolérant et bienveillant envers vous-même, comme vous le seriez avec d’autres…

 

Essayez simplement de commencer à vous aimer, ayez de la gratitude envers vous-même !

Tout est dit ! Lorsque vous commencez à devenir dur avec vous-même, arrêtez-vous ! Prenez alors un peu de recul et demandez-vous : comment est-ce que je réagirai si un ami était à ma place ? Souvent, cela vous montre à quel point vous seriez bienveillant avec cet ami et pas avec vous-même… Traitez-vous donc en ami !

Remerciez-vous de vos efforts, de vos ressources, d’être la belle personne que vous êtes ! Et il y a plein de moyens de la faire !

Exercice : Chaque jour, prenez un temps pour vous complimenter, dire quelque chose de positif que vous pensez de vous-même (une qualité, une action réalisée…). Et notez-le pour un effet maximal. Nous avons tendance à nous focaliser sur le négatif, apprenez donc à déplacer cette focale, et créer-vous un répertoire de positif et d’amour envers vous-même ! Cet exercice peut vous paraître un peu artificiel au départ, mais il devient très vite très facile et une belle habitude !

 

Alors, vous commencez quand ?

La douceur et le bienveillance sont d’une très grande puissance… Plus vous entrerez en vous-même avec cette tolérance, cet amour, cette compassion, et plus vous évoluerez ! Vous entrerez rapidement en contact avec vos désirs, vos potentiels, votre élan vital ! Attention, être doux et bienveillant, cela ne signifie en aucun cas nier nos sensations négatives ! Bien au contraire, cela signifie apprendre à les accepter, les entendre, et leur apporter une réponse qui leur convienne. C’est, au contraire, s’accepter, et s’estimer avec nos ombres et nos lumières. Et, je vous le garantie, douceur et bienveillance sont de sacré « accélérateur », à la condition qu’elles soient authentiques ! Elles sont le cap à garder pour se connecter à ses envies et assumer la vie que l’on souhaite avoir !