Ne te coupe jamais des ressentis de ton corps…

Quoi qu’il arrive, ton corps sait. Il garde le cap. Quoi que tu en penses, il te parle, te protège, parfois de toi-même. Ton corps, c’es toi. Alors, ne te coupe pas de toi-même.

Ce sera parfois douloureux, parfois merveilleux, mais ce sera VIVANT ! La vie, comme ton corps, est mouvement, vie, énergie. Alors, quoi qu’il arrive, ne te coupe pas de ton corps.

Tu pourras atténuer ou intensifier tes ressentis, mais ne les éteins jamais.

Vie, sens, ressens, goûte, touche, frôle, caresse, ressens encore… Ne te coupe jamais de ton corps. Ton corps, c’est toi, ton temple, ton âme… Ne te coupe jamais de ton corps, au risque de te perdre. Tes ressentis, dans ton corps, c’est ta vie qui pulse, ton essence.

Tu pourras crier, rire, hurler, jouir, détester, aimer, souffrir, vibrer… Mais tu pourras dire : je suis en vie, pleinement et totalement en vie.

Alors, ne te coupe jamais de ton corps.

Si tu doutes, si tu es perdu, si tu as peur, si tu es en colère, ferme les yeux, et écoute, écoute ton corps. Il est ta boussole et ton cap.

Ecoute, et ne tente pas de contrôler, de nier… Ecoute. Ressens, chaque fibre, chaque souffle, chaque instant. Ne te coupe jamais de ton corps. Et aime. Aime-toi, ton corps, ton essence.

Alors, plus rien ne sera insurmontable. Ce sera harmonieux, tumultueux ou langoureux, et peut-être tout cela à la fois, mais ce sera une existence totale et vibrante.

Ne te coupe jamais des ressentis de ton corps. Et, de ressentis en ressentis, tu connaîtras des instants de grâce pure…