Les violences sexuelles font partie de ces blessures qui s’immiscent dans le plus profond, le plus intime, qui viennent fouiller des profondeurs insoupçonnées du corps, du Soi et du cœur. Là, la chair a été meurtrie, marquée, la peau a été gelée, asséchée, le corps tout entier a été bafoué, écorché, moulu. Et il reste, à un endroit, terrorisé, figé, en alerte, en attente du prochain geste tueur, du prochain regard glaçant…

Avec ces quelques mots, tellement entendus en séances, je partage avec vous la détresse dans laquelle est un corps violenté dans l’intime… Et à quel point le geste de l’autre, son toucher (et souvent même son propre toucher), peut être alors vécu comme une agression systématique… Mais ceci se répare… Le Corps est sublime, et il retrouve toujours un chemin vers la vie pure, exalté et éclatante !

Et, aujourd’hui, je souhaite partager avec vous la beauté et la puissance de guérison du Toucher. Lorsque je parle de Toucher, je parle d’une main posée avec amour et un respect infini, d’un baume charnel, d’une dévotion respectueuse au corps de l’autre, d’une empathie extrême, pour lui signifier sa Beauté et sa Lumière, pour lui dire que tout va bien, que c’est terminé, que le Corps peut briller à nouveau…

Le toucher à l’origine d’une blessure de l’intime peut prendre des formes variés. Bien évidemment, le toucher physique (caresses, coups, pénétrations…), mais n’oublions pas qu’un regard peut aussi toucher le corps, au sens littéral…

Les années passées à accompagner des femmes abusées, violées, agressées, m’a démontré une chose fondamentale : là où le toucher a abîme le corps, il n’y a que le toucher qui peut réellement le réparer… Qui puisse réparer en profondeur… Son propre toucher et celui de l’autre qui accompagne. Poser un acte pur de Vie là où un acte de mort a été posé… Relancer la Source, refaire palpiter la chair.

La parole aide, le mouvement adoucit, mais le toucher guérit. Bien entendu, cela demande un infini respect, une grande subtilité, une douceur de chaque seconde, une présence inconditionnelle… Particulièrement lorsque ce toucher vient réparer la zone souvent la plus meurtrie : le Ventre.

 

Et le Toucher, c’est un chemin, subtil, doux pour restaurer le Respect et la Puissance oubliés… Un retour à Soi, son Essence de Femme.

 

Restaurer son propre Toucher : laisser aller le dégoût, la honte et la colère

Il n’existe pas un seul toucher… En fonction de la zone touchée, du moment, de l’intention, du geste, c’est tout un panel de guérison qui s’offre… Je ne rentrerai pas ici dans le détail (mais n’hésitez pas à m’écrire si vous avez des questions), mais je distinguerai le toucher qui part de l’intérieur du corps et celui qui part depuis l’extérieur. Le toucher extérieur correspond à une main posée. Le toucher intérieur correspond à la respiration et les sensations ressenties au creux du corps, en particulier le bas ventre. L’alliance des deux est fondamentale, et les deux se rencontrent…

 

  • Le Toucher depuis l’extérieur : Ses mains pour réapprendre le respect et l’amour de son corps

Commencer, avec douceur et une infinie délicatesse, dans l’intention de se respecter et s’aimer, à déposer ses propres mains sur son bas ventre, est un premier pas… Avant d’accueillir le toucher de l’autre, il faut pouvoir se toucher soi, s’offrir cet acte d’amour…

Cela peut prendre du temps, et il est fondamentale de respecter le rythme de votre corps. La première étape est de lui demander l’autorisation d’être touché. Et de respecter la réponse. Puis, de déposer sa main, et de la laisser écouter et suivre les besoins du corps. Contact léger, à distance, appuyé, tapoté, caresse, massage…? Ecoutez, écoutez, écoutez et… Respirez ! Respirez dans votre Ventre, c’est essentiel pour l’entendre… C’est un dialogue de l’intime que vous ouvrez, avec lenteur et le plus grand des respect, dans l’acceptation et l’accompagnement de vos sensations, vos émotions, qui peuvent être grandes (imaginez que votre ventre se sent peut-être aimé et respecté pour la première fois…). Vous pouvez utiliser une huile de massage pour établir un contact, ou bien toucher à travers un vêtement, un foulard de soi.

Vous pouvez également toucher avec des plumes, des foulards… avant de pouvoir poser vos mains… Ecoutez et respectez…

Au fur et à mesure, vous sentirez la « salissure » se déliter, et le plaisir du toucher revenir… Vous avez alors fait le plus gros du chemin…

Jouez aussi avec vos intentions,de la plus « neutre » à la plus joyeuse, sensuelle, joueuse.

Si une sensation difficile remonte, ralentissez, respirez plus profondément encore, parlez à votre Ventre…

Ce chemin s’applique à toutes les parties du corps qui ont été blessées.

 

  • Le Toucher depuis l’intérieur : son Souffle comme tendre et suave Caresse

Votre souffle est une caresse intérieure. En respirant jusque dans votre périnée et dans tous votre Bassin, vous remettez de la tendresse, du moelleux, du léger là où il peut y avoir du figé et de la douleur…

Là encore, écoutez et jouez avec votre souffle, comme une danse de l’intime, une douce chatouille de l’intérieur… Là aussi, écoutez, car des variations infinies sont possibles : souffle très lent, plus rapide, tonique, ondulant…

Et, ensuite, combinez les deux toucher et laissez votre souffle et vos mains se rejoindre et danser ensemble sur votre peau. La réparation se trouve là.

 

Accueillir le Toucher de l’autre : faire fondre la peur

L’étape suivante est d’accueillir le toucher de l’autre, du thérapeute. Ce toucher, c’est vous qui le régulez. Et il peut prendre des formes infiniment variés à co créer.

Le toucher « virtuel », à distance, est une première étape. Donner au thérapeute des instructions claires sur la distance à laquelle il peut approcher sa main est très important. Il ne s’agit par juste de faire fondre sa peur, mais bien de redéfinir ses limites, ce qui est fondamentale lorsque le corps a été intrusé. Un pas incroyable sur le chemin de sa propre souveraineté corporelle, émotionnelle et psychique.

Avec la conscience que vous reprenez la responsabilité de votre corps, de votre sécurité et de vos limites : c’est vous qui décidez.

Le toucher physique est une autre étape. Un toucher simple : une main apposé, en communion profonde avec le corps de l’autre. Simplement, dans le silence et le plus grand des respect. Se dire « Mon corps est respecté, aimé, soutenu, compris, accueilli », « Tout va bien à présent, c’est terminé ». Le corps est infiniment réceptif à ce type de toucher… Il ne s’agit pas de toucher pour guérir, mais pour respecter, aimer profondément. Aimer avec ses mains, voilà la clé

 

Toucher l’autre : restaurer sa propre puissance dans la douceur

En ayant été victime d’un toucher irrespectueux, c’est votre capacité de toucher l’autre qui est aussi touchée… Ainsi, reprendre conscience de sa douceur et sa puissance de toucher est fondamental : oser toucher le corps de l’autre, l’écouter est fondamental. Et un excellent moyen aussi de restaurer l’estime, l’affirmation de soi et son intégrité physique et psychique.

 

 

Cette restauration, cette réparation par le Toucher est un chemin intime, doux, intense et profond qui vous remettre sur le chemin de votre propre souveraineté. 

Et qui réouvrira, au fil du temps, toutes les roses sublimes du Féminin Sacré que votre Corps porte en lui… Avec douceur, puissance, sensualité, joie et plaisir !